[Part. II] - EVA4EVA : J'ai vu des anges manger les dieux



001__000__048.mp3

***

At 12:30 p.m. today, a special state

of emergency has been declared

for the Toukai region
and the surrounding mid-Kanto area.

All residents, proceed to your designated
evacuation shelter immediately.

I repeat... 
~


" T'es sérieux ?
– Je ne plaisante pas sur ce genre de choses. 
– Dr Akagi n'aimerait pas t'entendre dire des trucs pareils. 
– Elle n'y connait rien.
– (Rire) Putain t'es gonflé... "

[...]

"Ah, t'es déjà là... Qu'est-ce que tu fous ?
– Rien. Fuyutsuki m'a demandé de lui rapporter ces documents. 
– Pas rien, finalement.
– Ouais... 
– T'es bizarre depuis quelques jours. 
– On l'est tous, non ? Avec tous ces morts, personne n'est épargné.
– Je sais reconnaitre les gens en deuil, mec. T'as jamais lu "L'étranger" ?
– Fous-moi la paix, okay ?! J'ai autre chose à faire que de supporter tes allusions. "

[...]

" Quand tu disais qu'Akagi n'y connaissait rien... Tu plaisantais pas, hein ?
– (Silence)
– (Soupir) Moi aussi je commence à me sentir bizarre, ces derniers temps.
– ... Comment ça ?
– Je ne sais pas trop comment dire. Quand je vois ces choses, là dehors, je ne peux m'empêcher de me demander la raison de leur présence, pourquoi ils agissent ainsi... Mais aucune idée ne me vient.
– (Silence)
– Tu crois qu'ils nous détestent ?
– (Rire nerveux)
– Eh, j'suis sérieux, là.
– Bien sûr que non. Ils ne nous détestent pas. 
– ... Comment tu peux le savoir ?
– Je ne sais rien. Je comprends. "


" Bordel, mais qu'est-ce que tu fabriques encore là ?! T'as pas entendu l'ordre d'évacuation ?
– C'était à l'intention du personnel non indispensable. 
– Putain, même dans ces situations, il faut que tu sois méprisant ! Allez, grouille-toi, les portes vont bientôt être verrouillées !
– Personne ne fait attention à la symétrie...
– Quoi ?!
– Ils sont juste de l'autre côté.
– Pas le temps de philosopher, on doit partir, vite !
– J'ai vraiment fait de mon mieux. Est-ce que tu me crois ?
– Je n'ai vraiment pas envie de te laisser là... 
– Est-ce que tu me crois ?!
– (Silence) Oui. 
– ... Merci. Va-t-en. "


    J'ai vraiment fait de mon mieux. Pour que tout le monde y croit. Mais en dépit de tous mes efforts, il demeurait encore en eux une espèce de doute insidieux. J'ai tout fait pour les imiter au meilleur de mes capacités. Mais j'avais beau méditer, tenter, essayer, je n'ai pas réussi à faire illusion, et je n'ai pas été compris. Être de l'autre côté suffit à leur méfiance. Nous cherchons pourtant la même chose, c'est pourquoi nous nous affrontons. Mais ils n'ont pas réussi à voir dans l'affrontement un effort de rapprochement. Ou peut-être était-ce moi qui n'a pas été assez clair. De ce "peut-être", il en était de ma responsabilité. Mais aujourd'hui je ne sais toujours pas.
    J'aurais aimé que quelqu'un me donne un nom, mais j'aurais fini par le gâcher. C'est mieux ainsi. Mon nom sera ma mort. Une mort de quelque chose qui n'a pas existé, car né pour être un essai. Je suis seulement triste de savoir que ceux qui me suivront n'auront pas cette vertu, si c'est bien comme cela que l'on nomme nos faiblesses. 

[...]

"l'espoir semble un respect que la fatigue accorde à la nécessité du monde."

Georges Bataille

~



À consulter

Le beau risque

Misonéisme & Être-Tout : les deux extrémités de la conscience de soi